Sur le RING

L'indignation de Stéphane Hessel confrontée
23/03/2011 - LES PAGES ROUGES

Toutes les réactions (24)

1. 23/03/2011 14:51 - sacha

sachakol akavod Jonnathan!

2. 23/03/2011 16:45 - sqsd

sqsdCe jeune roquet n'est pas supportable

3. 23/03/2011 19:05 - Erwan

ErwanLe vieux roquet non plus.

4. 24/03/2011 09:17 - paracelse

paracelseS'indigner des propos d'un grison indigné en public, c'est typiquement Bhliens comme pratique. Ça manque de classe et de dignité. Si on n’est pas jouasse des propos de pépé, on écrit un pamphlet ou un essai-riposte, voilà tout. Je vois mal Taguieff aller s'indigner publiquement au théâtre de la main d'or, par exemple.

5. 24/03/2011 10:19 - HP

HPIl a encore la pêche le papi, il fait toujours de la résistance. C'est un peu bas de vouloir piéger quelqu'un de la sorte, surtout de cet âge. Dommage, car la manipulation fait perdre tout l'intérêt de la démarche qui n'est pas idiote pourtant.

6. 24/03/2011 18:47 - MotaOne

MotaOneBravo pour votre calme M. Taieb...

7. 24/03/2011 20:02 - Epic

EpicBravo pour M. Taieb, vraiment. Il a revele la fausse indignation de M. Hessel, l' indignation devenue mode. La reaction de ce dernier est tres elloquente d' un style populiste et miserabiliste. L' icone-Hessel detruite, une fois encore ces derniers mois, dans quelques minutes. M. Hessel ne supporte pas le dialogue, seulement les diatribes anti-israeliennes et "antisionistes".

8. 24/03/2011 22:35 - lancelot

lancelotMazal tov! Stephane Hessel, à l'image du français moyen, ne s'indigne que quand les journalistes lui en donnent l'ordre, contre les ennemis désignés par TF1, France2, Canal+, Le Monde et Télé Z... Il considère que s'indigner est une fin en soi. Les nazis savaient fort bien s'indigner des crimes de la RAF. Les Talibans s'indignent aujourd'hui de l'abjecte tolérance de l'occident(ils ont bien tort, d'ailleurs! Ils n'ont sans doute pas lu philippe Muray!). Affublé d'un ridicule bonnet phrygien, Monsieur Hessel nous rejoue maintenant la prise de la Bastille, et donne la leçon à de jeunes "juifs" coupables d'etre nés après 1920, donc incapables de comprendre les problèmes d'aujourd'hui(je cite: "j'ai connu des gens poignardés bien avant que vous ne soyez nés!". Donc, s'il vous plait, fermez-la. Conclusion: en 2011, c'est le général Alzheimer qui débarque, avec toutes ses divisions, sur les plages de Normandie. Pour un peu, on prendrait le parti des allemands. Merci.

9. 24/03/2011 22:48 - Epic

Epic@ lancelot
Vous avez raison, M. Hessel symbolise la "jeunesse du monde", la jeunesse eternelle! L' infantilisme en politique!

10. 24/03/2011 23:35 - lancelot

lancelotRien d'étonnant. Nombre de mes "amis" se sont récemment emballés pour le livre de Stephane Hessel. Il S'indignent, désormais, s'indignent dignement après le travail, entre Carrefour et Geant Casino, contre le sort que nos élites réservent à nos minorités opprimées. Puis, après 18h30, s'indignent contre le score lamentable réalisé par l'OM contre le PSG (ou l'inverse? Ou par guinguanp contre roubaix? Ah, je ne sais plus! Mais l'essentiel est de s'indigner). Puis ils s'indignent contre le sort des femmes en occident(obligées de porter des talons aiguille! Par leurs maris!). Contre les pauses méridiennes de une heure seulement au service culture de la mairie de Narbonne, en juillet-aout. Contre la pluie. Contre la politique économique désastreuse de Ramsès II. Contre le Politiquement correct(ah, ça, tout le monde est contre! De Lionel Jospin à Maurice Dantec!). Et contre Stephane Hessel? Tiens...Non...Là, ils oublient de s'indigner contre lui. Mais pourquoi? je vais vous dire pourquoi: parce que ses pseudos indignations vous ressemblent, ne vous remettent jamais en cause VOUS, Français, dans votre médiocrité. Ne pointent jamais le doigt contre vous. Ne vous tendent aucun miroir, ne désignent que des "coupables" lointains, que vous n'avez JAMAIS cherché à connaitre(qu'ils soient coupables ou non), et puis c'est tout. Ah, qu'il est beau de s'indigner! Mais alors, les nazis, les staliniens, les maoistes, les talibans, les brigades rouges, Action Directe, les moudjaidines du peuple, les Khmers rouges, les neo-fascistes, etc, tous si INDIGNES par l'état actuel du monde: méritent-ils nos applaudissements? Et surtout: Drucker les invitera-il dans son émission soporifique du dimanche? to be or not to be invited, that is the question!

11. 25/03/2011 14:51 - phibre

phibreouh les mechants palestiniens..on se marre !

12. 26/03/2011 18:10 - lancelot

lancelotPourquoi donc se marrerait-on? Les israéliens aussi ont leurs fanatiques et leurs assassins, certes, et il serait stupide de le nier. Mais cela justifie-t-il le massacre d'une famille entière? Parmi beaucoup d'autres massacres? Les méthodes des terroristes palestiniens peuvent-elles se justifier, peut-on comparer, par exemple, quelqu'un qui se fait exploser dans un lieu public, tuant ou mutilant des civils, avec un résistant français des années 40?! Or il me semble, à bien écouter les arguments invoqués dans de multiples débats publics ou privés, en France notamment, que cette confusion est l'une des plus courantes. Je crois que les termes "résistance" et "terrorisme" sont à définir d'urgence. Les résistants du Vercors, s'ils en avaient eu les moyens, s'en seraient-ils pris à des femmes et enfants allemands? On objectera que la situation est fort différente en Israel, sans doute, et pourtant le malaise persiste. En attendant, nos journalistes usent et abusent de formules telles que "riposte disproportionnée d'Israel", à la suite, par exemple, de tirs de missiles bien sur parfaitement inoffensifs on s'en doute bien... Ecoutez les donc, attentivement, ceux qui font l'opinion... Quand donc a-t-on entendu parler dans les médias occidentaux d'un "attentat palestinien disproportionné"? Pourquoi le massacre d'enfants juifs est-il moins choquant que le massacre d'enfants arabes? A l'évidence, Stephane Hessel ne s'est pas posé la question, et ne risque pas de le faire. Eteignez vos télés, et renseignez vous donc sur la situation REELLE d'Israel: 5millions d'habitants, dont 1 million ne vit meme pas en Israel, tant la situation est devenue intenable. Un soutien américain qui est tout sauf inconditionnel, quoi qu'en pensent les fanatiques du "complot américano-sioniste". Un soutien européen exclu d'emblée. Et, tout autour, des pays islamiques auxquels il est interdit de faire une paix séparée avec Israel, parce que cette paix se traduirait aussitot par des sanctions d'une rare violence. Je rappelle que le président iranien qualifie Israel de "verrue sur la face du monde", et que, pour aucun chef d'etat musulman, il n'est question de négocier avec Israel, qui doit tout simplement disparaitre. C'est tout à fait officiel. Pendant ce temps, on accuse Israel, donc, d'intolérance, de "fascisme", que sais-je encore! Je ne suis pas juif. Je n'ai RIEN contre les musulmans, tant qu'ils ne sont pas aveuglés par la haine. En revanche, les occidentaux(je n'ose dire chrétiens, le terme exact serait plutot: manichéens), indignés sur commande, à l'image de ce pauvre pitre de Stephane Hessel, j'avoue que les qualificatifs forgés par le regretté Philippe Muray leur conviennent parfaitement: rebellocrates. Mutins de panurge. Ce sera tout. Merci de votre attention.

13. 01/05/2011 20:30 - LAPSUS

LAPSUSHé,là!doucement!
Un peu de respect pour les anciens!

Oui, vous, les Matons de Panurge,fort de votre modernité cybernétique!facile de tirer sur les ambulances!caché derrière un écran!
Je n'ai pas lu le livre de Hessel,je n'aime pas les slogans,et son tittre décourage la pensée(engagez-vous!le monde bouge,l'armée aussi!)mais l'attitude de Mr Taeib et sa démarche sont à gerber!
Triste sire lancelot,vous m'inspirez un profond dégout,plus que de l'indignation;vous n'etes pas juif,précisez-vous,vous n'avez rien contre les musulmans;Vous etes quoi,exactement?
Alors ,les Matons de Paris,à quand un mur de béton armé autour de vos certitudes?
A quand la loi interdisant aux papys de prendre la parole? allez ,encore un effort...!Dites-le franchement:"Le vieux,au mouroir!le vieux disparait!"
Un occidental manichéen

14. 03/05/2011 22:13 - lancelot

lancelotCher occidental manichéen,
voilà un beau procès d'intentions! Quand donc ai-je réclamé une loi "interdisant aux papys de prendre la parole"?!? L'age de Stephane Hessel n'a à mes yeux aucune importance. Et j'écouterais volontiers le point de vue de mon arrière grand-mère sur ce livre si moderne, justement, et si conforme à la pensée de ses plus jeunes lecteurs! Décidément, ces pseudo débats sur internet se résument trop souvent à de sordides échanches d'insultes, "caché derrière un écran", pour vous citer vous-meme. (navré de vous inspirer un "profond dégout", à vous qui ne m'avez jamais rencontré...sachez que ce dégout n'est pas réciproque, je ne juge jamais des inconnus). Je ne suis ni juif, ni musulman, en effet.. est-ce possible?mais alors, je suis quoi? Voilà qui dépasse votre entendement! Je vais vous livrer un indice: je suis chrétien. Enfin, j'essaie... Bonsoir.

15. 05/05/2011 12:30 - lapsus

lapsusMEA CULPA
Sire Lancelot très chétien,je n'ai toujours pas lu le bouquin de Mr Hessel,mais je suis tombé sur un reportage sur Arte faisant l'apologie de son activisme politico-médiatique et cela m'a...découragé.D'accord avec vous sur les pseudo débats,caché derrière mon écran,cela change la donne et rends caduques tous les emportements verbaux;L'origine du débat étant l'assassinat d'une famille(peu importe ses croyances)je me rends compte que j'ai mis les pieds dans un plat qui ne me concerne pas puisque je ne suis pas croyant et persuadé qu'il ne faut pas croire,que la foi entraine la haine de l'autre,l'insulte puis les passages à l'acte...
Mon dégôut s'appliquait à la violences de vos propos(pas très chrétien,tout ça d'ailleurs!)quand à vos doutes sur mon" entendement",ma comprenette,ils sont symptomatiques du mépris antique des croyants(toutes religions confondues,y compris la communniste ou le libéralisme)pour ceux qui doutent des certitudes des églises...des messes...des hommes et des dieux.
La modernité -du livre de Hessel,de notre échange de points de vue,du monde tel qu'il va-n'étant autre que celle des outils de propagande et de surveillance de l'individu,je fais donc un pas de côté,une révérence à votre entendement,si sûr,si éclairé;je m'agenouille et présente mes excuses-"on n'est jamais assez plat!"-à vôtre seigneurie et je vais jouer dans mon bac à sable,sans vous offensser,bien entendu!
un Oriental déçu-déchu(?)...des choux!

16. 07/05/2011 12:51 - Lancelot

Lancelotallons, allons, relevez-vous, je n'en demandais pas tant! Et ne croyez donc pas que je me mure dans des certitudes, bien au contraire, rien de pire selon moi qu'un croyant (ou un athée d'ailleurs) assuré de détenir en toutes circonstances la Vérité, obéissant fanatiquement, "comme un cadavre" à une autorité, quelle qu'elle soit. Cher Lapsus, la foi, non seulement autorise, mais OBLIGE à douter en permanence, non seulement de soi-meme, mais encore de sa propre Eglise, lorsque c'est nécéssaire! Certains des plus grands écrivains catholiques(Léon Bloy ou Bernanos) s'en sont ainsi pris violemment à l'église de leur temps, et à certains pretres ou coreligionnaires, non sans raison je crois... Etre croyant ne signifie donc pas etre certain de son bon droit, d'une prétendue supériorité, c'est meme l'écueil à éviter plus que tout autre. Mais sans doute certains chrétiens ne le comprennent ils pas, avouons-le. C'est à leur propre ignorance qu'il faut l'imputer, et non à leur religion, dont ils ne savent appliquer aucun commandement: Jésus n'enseigne pas le mépris, ni l'arrogance. La confusion est courante(mais tentante)entre christianisme et chrétiens. Ces derniers, hélas, restent humains, donc faibles. Et, comme je l'ai dit moi-meme, j"essaie" d'etre chrétien, je ne le suis surement qu'à temps partiel! Et encore.... évitons en tout cas, vous comme moi, le syndrome "Bush-Ben Laden", et doutons, donc! Mais ceci nous éloigne de notre sujet, et de ce pauvre Stephane Hessel, qui justement, lui, se croit autorisé à désigner les bons et les mauvais, les héros et les laches, avec des arguments d'un simplisme effarant.
Respectueusement. (et, encore une fois, relevez-vous! Comme mon pseudo ne l'indique pas, je ne me prends pas pour un chevalier, pour un Pur, meme si je cherche le Graal!)

17. 07/05/2011 18:35 - lancelot

lancelotPost Scriptum: Ce n'est pas la foi qui entraine la haine de l'autre, cher Lapsus, essayez donc de trouver une seule ligne encourageant la haine dans le Nouveau Testament! (mais il encourage parfois l'indignation: 1 point pour Hessel!) A l'origine de cette haine, il n'y a que l'incurable stupidité humaine. La haine de l'autre a-t-elle diminué depuis que les églises en France sont presque vides, ou plutot livrées aux touristes? Je pose la question... Meme un homme sans aucune conviction, ni politique, ni religieuse, hait volontiers son voisin. Ceci dit, si la foi interdit la haine, elle n'interdit pas une certaine animosité(et pourquoi pas des propos un peu violents) contre des personnages publics tels que S.Hessel, dont le livre-en tete des ventes, rappelons-le- incite ses lecteurs à se placer eux memes dans le camp du Bien, à grand renfort d'indignations faciles contre des "forces du Mal", comme par hasard celles que désignent tous nos médias, à longueur d'année! Autant dire que le livre de Hessel n'encourage pas l'esprit critique, ni la moindre réflexion sur la complexité extrème des conflits actuels. Finalement, il me fait penser un peu à ce personnage des Inconnus, Florent Brunel, (mélange De Patrick Bruel et Florent Pagny), qui déclarait: "moi, ce que je supporte pas, c'est l'injustice dans le monde! Et j'ai pas peur de le dire!". Ce personnage, fictif, faisait hurler de rire. Son clone bien réel, Hessel, devient un héros national...Cherchez l'erreur!Voilà, fin du débat, du moins en ce qui me concerne. Bonne soirée cher Lapsus, et sachez bien que j'aimerais plus longtemps débattre avec vous: il n'y a débat que s'il y a désaccord. Ce qui arrive heureusement encore, parfois.

18. 21/06/2011 18:39 - blackmanbat

blackmanbatVous-m'em-mer-dez ; Vous-m'em-mer-dez
Stephane Hessel anti-sémite pfffffffff

19. 07/08/2011 16:29 - bob

bobminable, comme toute les actions de la LDJ

20. 26/08/2011 17:57 - un homme sans nom...

un homme sans nom...Hessel ou :

Papy fait de la résistance ??

"moi, ce que je supporte pas, c'est l'injustice dans le monde! Et j'ai pas peur de le dire!". Qui n'est pas contre l'injustice ?? Hessel ne fait qu'ouvrir des portes ouvertes.


+"puisque je ne suis pas croyant et persuadé qu'il ne faut pas croire,que la foi entraine la haine de l'autre,l'insulte puis les passages à l'acte...

(pas très chrétien,tout ça d'ailleurs!)"

Tu connais et ne connais pas le christianisme ?
Soit tu le connais trop bien ou pas assez.

Apparement cela t'arrange de le penser : les croyants sont des fachos, des fachos qui croient dans le Roi des juifs.
Or la foi est d'abord une éthique, une Loi (nouvelle mais une Loi : le double commandement à l'amour). (incarnation rapport au corps et pas mystique ;) )

"« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même. » Jésus lui dit : « Ta réponse est exacte. Fais cela et tu vivras.»" Lc 10, 25-28

"Je vous le déclare, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits, qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait." . Mt 25, 40.

"Qui dit l’ineffable de son semblable dit Dieu." .
CLAVEL Maurice, Deux siècles chez Lucifer, Ed Seuil, Paris, 1978, page 341.

N'est pas chrétien celui qui n'aime QUE Dieu.

"Si quelqu’un dit : "J’aime Dieu", alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas." . 1 Jn 4, 20.

Le chrétien est celui qui aime Dieu ET le prochain. (l'important n'est pas Dieu ou le prochain mais le ET)
Aimer Dieu sans l'homme est identique à aimer l'homme sans Dieu.

« L’homme religieux est celui qui ne sépare pas. »
MOUNIER. Emmanuel, Le personnalisme, Ed. Presses Universitaires de France, Collection Que sais-je ? Paris, 2005, page 72.

"Le doux jésus était violent."dit chesterton.

Seulement on l'oublie : la violence du Christ...

excuse moi :

sur la foi :
« Il est sûr, au contraire, qu’un chrétien haïssant est le plus sinistre et le plus stérile des êtres. »
CLAVEL. Maurice, Dieu est Dieu, nom de Dieu, Ed Grasset et Fasquelle, Paris, 1976, page 305.

Il est bien difficile de parler de la foi - qu'on l'ait ou pas...apparement ce n'est pas une question de possèder mais d'être posséder.

« Mais non, je n’ai pas même la foi. La Foi m’a. Je ne crois pas que Dieu existe, car je ne crois pas que, je crois en…Non, messieurs, je ne détiens pas la Vérité : la Vérité me détient, et comme les détenus je me débats et je cherche à m’évader ! Pourtant elle me libère, mais cette liberté-là est si dure à vivre ! »
CLAVEL. Maurice, Ce que je crois, Ed Bernard Grasset, Paris, 1975, page 25.


Il y a une coupure entre le je-cela et le Je-Tu. Là où certains parlent de je-Tu d'autres pensent Je-cela.
Le fait de considérer une relation Je-Tu pour une relation Je-cela s'appelle uen réification ou une chosification.


« Non, je ne dis pas : j’ai raison. Encore une fois, je ne détiens pas la vérité, mais je suis un détenu de la vérité. Et cette vérité faisant mal, blessant, je cherche souvent à m’en évader. Mais enfin je sais que c’est la vérité, par laquelle j’existe et par laquelle chaque homme doit pouvoir exister. Mais, vous comprenez, c’est le contraire du rassurant et du tranquillisant. »
CLAVEL. Maurice in CAFFAREL. Henri, Dieu ce nom le plus trahi, Ed. du Feu nouveau, Paris, 1987, page 236.

21. 26/08/2011 18:24 - un homme sans nom...

un homme sans nom...+La confusion est courante(mais tentante)entre christianisme et chrétiens. Ces derniers, hélas, restent humains, donc faibles. Et, comme je l'ai dit moi-meme, j"essaie" d'etre chrétien, je ne le suis surement qu'à temps partiel!


entre christianisme et chrétiens. Ces derniers, hélas, restent humains, donc faibles.
Oh bah...ne l'étaient ils pas dès le début ??

"Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs." .
Mc 2,17.

Le judaisme apprend que même le mauvais instinct peut servir plus que lui-même :

"Même la mauvaise impulsion peut être employée au service de Dieu et devenir un moyen de manifester l’amour qu’on éprouve pour lui."
COHEN Abraham, Le Talmud, Collection Petite Bibliothèque Payot, Ed. Payot et Rivages, Paris, 2002, page 193.


"Se souvenant toujours du hassidisme et de la tradition juive en général, Buber peut écrire que c’est « en servant Dieu avec nos mauvais instincts que nous décidons et que nous décidons de l’évènement »."
MISRAHI Robert, Buber, Ed. Seghers, Paris, 1968, page 67.



Quand le Christ fonde l'Eglise de Dieu il fait référence à la shetillah : non pas un roc mais une pierre effritée et fragile : tout ce qui reste des tables de la Loi...

"tu es Pierre et sur cette pierre..."

Ce n'est pas le roc que l'on s'imagine habituellement. Ce n'est pas ce que voulait dire le Christ. (par le mot de shetillah il veut indiquer au contraire le paradoxe qui constituera toute la vie de l'Eglise de Dieu)

L'Eglise de Dieu ne sera jamais parfaite : elle ne l'a jamais été.

pourtant Elle n'est pas que cela. Elle est un mystère parce que l'homme et Dieu sont des mystères. (à moins qu'ils ne soient que des problèmes et des problèmes à régler...et au plus vite !)

« La communion, c'est-à-dire l’essence de l’Eglise est inexprimable. » dit Moller



Lancelot ?? l'orthodoxie est liée à l'orthopraxie. La foi seule est absurde. (la pratique sans la foi également)


Et l'eschatologie alors ;)
l'eschatologie selon Rahner :

« Du grec eschata = les choses dernières. Doctrine théologique des fins dernières. Ce n’est pas un « reportage » anticipé d’évènements qui doivent arriver « plus tard », mais un regard que l’homme, dans son libre choix spirituel, doit nécessairement jeter en avant, du sein de sa situation dans l’histoire de salut, créée par l’avènement du Christ, vers l’accomplissement définitif de cette situation existentielle qui ne se définit que par l’eschatologie. Le but de ce regard jeté en avant, c’est de permettre à l’homme d’assumer le présent comme un futur déjà secrètement présent, un futur définitif qui se présente dès maintenant en tant que salut s’il est accepté comme une action du Dieu qui dispose souverainement, action dont on ne peut supputer ni le moment ni les modalités. Cette acceptation permet alors de supporter avec la patience que donne l’espérance, comme une participation à la croix du Christ, le scandale de tout ce qui est encore en contradiction avec le salut déjà acquis dans le Christ ( le monde plongé dans le péché, la division des peuples, l’hostilité entre la nature et l’homme, la concupiscence, la mort.). ».
RAHNER. Karl, Petit dictionnaire de théologie catholique, Ed du Seuil, Freiburg, 1970, page 161.

"le reportage" est lié à la relation objective la relation Je-cela.
"un regard que l’homme" doit ouvrir à une relation éthique c'est à dire à une relation Je-Tu.

« Autrui n’est pas celui qu’il faut se représenter, englober et dominer, mais celui qui affecte le Moi au sein d’une relation éthique. »
PLOURDE. Simonne, Emmanuel Levinas. Altérité et responsabilité, Ed. du Cerf, Collection La nuit surveillée, Paris, 1966, page 10.


Une belle interprétation de l'eschatologie de la vie :

« La vie, toute vie, doit être devenue absolument temporelle, absolument vivante, avant de pouvoir devenir vie éternelle. »
MOSES. Stephan, Au-delà de la guerre, Ed. de l’éclat, Paris-Tel Aviv, 2004, page 35.

22. 26/08/2011 18:30 - un homme sans nom...

un homme sans nom...Ce n'est pas la foi qui entraine la haine de l'autre

La foi est le contraire de la haine.
Elle est la plus grande morale humaine même..."la seule morale humaine possible"...
La foi est déjà une éthique mais elle n'est pas que cela. Elle est une éthique dans l'éthique. Elle est une éthique au carré.
Dans le rapport au proche elle fait saisir le rapport au tout Autre.

« La plus forte doctrine psychanalytique de ce siècle sans Dieu n’en est-elle pas au « Grand Autre » ?... »
CLAVEL. Maurice, Dieu est Dieu, nom de Dieu, Ed Grasset et Fasquelle, Paris, 1976, page 219.

L'amour du prochain est unifié à l'amour de Dieu qui ne font plus qu'un.
L'amour de l'altérité en fait ?


« …Pascal fonde le christianisme, non comme une morale du pauvre, mais, en surcroît de sa vérité religieuse, comme la seule morale humaine possible. « Sans ces divines connaissances, qu’ont pu faire les hommes, sinon, ou s’élever dans le sentiment intérieur qui leur reste de leurs grandeur passée ou s’abattre dans la vue de leur faiblesse présente ? Car, ne voyant pas la vérité entière, ils n’ont pu arriver à une parfaite vertu. Les uns considérant la nature comme incorrompue, les autres comme irréparable, ils n’ont pu fuir, ou l’orgueil, ou la paresse, qui sont les deux sources de tous les vices ; puisqu’[ils] ne [peuvent] sinon, ou s’y abandonner par lâcheté, ou en sortir par l’orgueil. Car, s’ils connaissaient l’excellence de l’homme, ils en ignoraient la corruption ; de sorte qu’ils évitaient bien la paresse, mais ils se perdaient dans la superbe ; et s’ils reconnaissaient l’infirmité de la nature, ils en ignoraient la dignité : de sorte qu’ils pouvaient bien éviter a vanité, mais c’était en se précipitant dans le désespoir. De là viennent les diverses sectes des stoïques et des épicuriens, des dogmatistes et des académiciens, etc. La seule religion chrétienne a pu guérir ces deux vices, non pas en chassant l’un par l’autre, par la sagesse de la terre, mais en chassant l’un et l’autre, par la simplicité de l’Evangile. Car elle apprend aux justes, qu’elle élève jusqu’à la participation de la divinité même, qu’en ce sublime état ils portent encore la source de toute la corruption, qui les rend, durant toute la vie, sujet à l‘erreur, à la misère, à la mort, au péché ; et elle crie aux plus impies qu’ils sont capables de la grâce de leur Rédempteur. Ainsi, donnant à trembler [à] ceux qu’elle justifie, et consolant ceux qu’elle condamne, elle tempère avec tant de justesse la crainte avec l’espérance, par cette double capacité qui est commune à tous et de la grâce et du péché, qu’elle abaisse infiniment plus que la seule raison ne peut faire, mais sans désespérer ; et qu’elle élève infiniment plus que l’orgueil de la nature, mais sans enfler : faisant bien voir par là qu’étant seuls exempte d’erreur et de vice, il n’appartient qu’à elle et d’instruire et de corriger les hommes. Qui peut donc refuser à ces célestes lumières de les croire et de les adorer ? »
CLAVEL. Maurice, Dieu est Dieu, nom de Dieu, Ed Grasset et Fasquelle, Paris, 1976, pages 247, 248 et 249.

23. 26/08/2011 18:42 - un homme sans nom...

un homme sans nom...A quand la loi interdisant aux papys de prendre la parole? allez ,encore un effort...!Dites-le franchement:"Le vieux,au mouroir!le vieux disparait!"

L'euthanasie est un des deux pilier du terrorisme (qui est l'instrument du totalitarisme)

"le camp est l'espace qui s'ouvre lorsque l'état d'exception commence à devenir la règle."
AGAMBEN Giorgio, Homo sacer, seuil, coll l'ordre philosophique, 1997, p182.

Asensio dit que :
"certaines thèses de Giorgo Agamben qui, à la suite des travaux de Michel Foucault, affirme que l'expérience concentrationnaire est devenue le véritable nomos de la politique moderne ou plutôt de la biopolitique puisque le corps humain, désormais, est tout entier livré à la technique, devenu champ d'expérimentation et de réification infinies pour la science."


Foucault dit : "La philosophie antique nous apprenait à accepter notre mort, la philosophie moderne la mort des autres." .

L'euthanasie appartient à la philosphie moderne et à sa capacité à accepter la mort de l'autre.
La mort de l'autre...voilà ce que justifie la modernité.



Vive De gaulle ;)
Ca te va ?
Vive les anciens !

Après faut pas tomber dans le manichéisme non plus...

hitler et marx sont des vieux idéologues dont les idéologies sont encore bien vivantes malgré les morts que cela à entrainer...


"Luttons contre pour ce qui dure contre ce qui fait semblant de durer " disait un pamplétaire (un vieux...mais jeune très jeune d'un autre côté : bien vivant )

« La différence entre les vivants et les morts résident dans la Parole. » dit le Midrash
Ce qu'il faut protéger c'est la Parole vraie...et ceux qui protègent la Parole vraie.


24. 30/07/2012 11:13 - zerbib danielle

zerbib daniellebravo Mr Yohann Taïeb

réagissez, commentez, publiez, vous êtes sur le ring



Veuillez saisir le code Anti-Robot, ce code sert à vérifier que vous n'êtes pas un Robot.