Sur le RING

Edgar Morin à Ce soir ou jamais
01/02/2011 - CULTURISME

Toutes les réactions (2)

1. 01/02/2011 10:49 - Marlow

MarlowDécidément, la fin des extraits de "Ce soir ou jamais" sur le Ring est souvent étrange il me semble… Cf la fin de cette émission consacrée au front national et qui se terminait sur la promotion du livre d'Alain Soral… Là, il s'agit d'un blog que je vais aller voir juste après mais dont le programme semble apocalyptique.

Si, comme l'analyse très justement Edgar Morin, nous nous dirigeons, pauvres humains à bord du vaisseau spatial Terre sans réel pilote conscient, vers des catastrophes probables, il ne me semble pas que la délectation morose soit une solution. Il me semble plutôt qu'elle est une facilité, étrangement compatible avec le vaisseau sans pilote abreuvé d'informations et de sciences qui ne le rendent pas plus intelligent voire le font régresser. Le monde est dans un état régressif nous dit Morin : oui, très juste. Humilité, humilité, frères humains, la technique et la science ne règlent pas tout, nous ne sommes pas superman, nos vies régressent malgré des progrès incroyables. Il faut en finir avec l'idéologie voire la religion du progrès : ça, Morin ne le dit pas, mais il me semble que cela va avec.

J'ai vu la totalité de cette émission le soir de sa diffusion. Merci au Ring de sélectionner ces extraits qui sont parmi les plus pertinents car Morin me semble très pertinent dans son analyse. "Lutte fondamentale entre les forces de vie et de mort" dit-il. très juste. Il dit aussi une chose qui me semble très importante, tout particulièrement pour la communauté France : oublions le mot "révolution" car il contient 2 aspects très négatifs : la table rase (or, il faut s'appuyer sur le passé) ; 2) le caractère sanglant (la terreur n'est pas légitime et laisse des traces, autrement dit la fin ne justifie pas les moyens et en plus les moyens sanglants annulent en partie les objectifs initialement recherchés). Très important cela pour la communauté France qui a pas mal de cadavres dans ses tiroirs et pas mal de passé refoulé.

Morin défend la réforme et la métamorphose. Il faudrait lire "la voie" pour entrevoir comment il pense que l'on peut s'y prendre. A un moment de cette émission qui n'est pas dans vos extraits, il évoque le fait que ceux qui ont en charge des missions d'intérêt public (éducation, santé, politique,…) devrait avoir une certaine morale, une façon d'être et de penser compatibles avec leurs missions. Cela me semble en effet souhaitable que les fonctionnaires ou les salariés du secteur public ou para public travaillent avec un certain bagage. Cela est loin d'être le cas aujourd'hui.

A la lumière de son idée de "métamorphose", j'espère que ce qui se produit ces jours-ci en Tunisie et en Egypte seront des métamorphoses et non des révolutions qui finiront dans le sang et le fanatisme. Pour la Tunisie, il semble que le niveau d'éducation ait été l'un des facteurs clés. Et ça, c'est plutôt une bonne nouvelle.

2. 01/02/2011 21:49 - barnabooth

barnaboothEdgar MORIN est-il devenu bouddhiste ? Il cherche la "voie", le tao, de la tranquillité, la fin de la vie (plus de catatrophes !), il veut des explications (savoir comment les choses "s'enchevêtrent", et le fait le geste avec ses doigts pour qu'on comprenne. Selon lui, certaines personnes ont les "informations" pour deviner comment ça va se passer. C'est la haine de la vie, il aspire au repos, à la "morale". Il a de la compassion pour l'humanité. C'est vraiment du bouddhisme historique. La voie vers le repos, le néant. D'ailleurs, ce n'est un hasard que Hulot soit à côté de lui. Un autre spectre.

réagissez, commentez, publiez, vous êtes sur le ring



Veuillez saisir le code Anti-Robot, ce code sert à vérifier que vous n'êtes pas un Robot.