Sur le RING

Terrorisme et crime : fin d’un cycle, nouveaux périls ?

SURLERING.COM - MURDER BALLADS - par Xavier Raufer - le 15/05/2012 - 5 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Dans le cours qu’il lui consacre à la fin des années 30, Martin Heidegger commente ainsi la formule de Nietzsche « Dieu est mort » : « Les vieilles coulisses du théâtre du monde pourront bien pour un temps demeurer les mêmes, la pièce qui se joue en est une déjà nouvelle ».




Une remarque aujourd’hui pertinente sur la scène de la sécurité globale, où, sous nos yeux - mais le voyons-nous vraiment ? - s’amorcent, pour le crime organisé et le terrorisme, les séismes les plus énormes depuis un demi-siècle.
D’abord celui-ci : le terrorisme est à l’agonie. Non seulement il disparaît, et vite, de l’Union européenne, mais ailleurs, surtout dans le grand « arc islamique » qui s’étend de la Mauritanie à Mindanao, le voici désormais en pleine dégénérescence criminelle.
Ces jours-ci, EUROPOL publie son rapport (TE-SAT 2012) consacré au terrorisme dans l’Union européenne (UE) et ce qu’on y lit est sensationnel. En 2007, l’UE subissait quelque 600 attentats (réussis ou déjoués). En 211, on n’en compte plus que 174 et parmi eux - lisez bien - pas un seul attentat islamiste. Sur ces 174 attentats, 158 en France, en Espagne et en Grande-Bretagne - ailleurs dans l’UE, 24 pays sur 27, plus de terrorisme du tout. Et ces ultimes terrorismes sont d’affligeants « Derniers des Mohicans » : bandes séparatistes ou anarchistes, solitaires psychotiques.
Ainsi, certains chefs de services de renseignement mal renseignés, experts incompétents ou journalistes myopes, qui serinaient hier encore l’air du toujours terrible danger terroriste avaient tort. Non seulement le jihad type ben Laden est-il aujourd’hui en coma dépassé, mais on peut douter de l’avenir du terrorisme lui-même, qui, sous divers avatars, perturbe le monde depuis les années 1960 : communiste-combattant (Brigades rouges, Action directe…), séparatiste (IRA, ETA, FLNC...), Moyen-oriental (Abou Nidal, Commandement des opérations spéciales à l’étranger du FPLP...), Salafi-jihadi (« al-Qaida »).  Or dans l’histoire, le terrorisme a toujours frappé par vagues : anarchiste (avant la première Guerre mondiale), balkanique (avant la seconde), Moyen-oriental (décennies 1970 et 80), jihadi (1979 à environ 2011). Là, il semble qu’une vague, naguère énorme, retombe et même, selon nous, s’écroule. Que restera-t-il du terrorisme à l’« horizon maîtrisable » (2017) ? Là est désormais la seule question stratégique qui vaille. Mais fuyons conceptuellement ces « vieilles coulisses du théâtre du monde », pour scruter plutôt la nouvelle pièce qu’on y répète - voire qu’on y joue déjà. Deuxième nouvelle énorme des années 2010-2011 : dans toute l’Europe, la forte baisse de l’usage de stupéfiants par les toxicomanes les plus jeunes (17 à 20 ou 24 ans, selon les comptages nationaux). Qu’un marché soit délaissé par ses consommateurs les plus jeunes n’augure donc rien de bon pour celui de la drogue d’ici cinq ou dix ans.

Et voici que s’esquisse la nouvelle pièce du théâtre du monde, côté sécurité globale : les grandes sociétés criminelles mondiales semblent avoir bien perçu cette baisse de tonus du marché des stupéfiants - pourtant, leur fond de commerce depuis un demi-siècle - et arbitrent désormais en faveur de nouveaux « relais de croissance » : contrefaçons, cyber-criminalité, notamment.
Ce que la Commission européenne constate déjà puisque, dans un récent rapport, elle estime le chiffre d’affaires mondial annuel du cyber-crime à 388 milliards de dollars soit, souligne-t-elle « plus que ceux de la cocaïne, du cannabis et de l’héroïne réunis ». Ainsi, la prédation criminelle se déplace vers le cyber-monde. Contrefaçons (faux médicaments, pièces détachées, etc.), cyber-criminalité, sont les marchés porteurs pour le crime organisé, comme pour la force criminelle montante, celle des terroristes dégénérés passés à l’enrichissement personnel. Falsification de cartes de crédit, fraudes identitaires : tout cela rapporte, et vite, beaucoup de cash, partant de techniques simples et sans risques pénaux réels - un rêve pour bandit - faute de conventions internationales efficaces. Que la cyber-criminalité, naguère hobby pour hackers ou ados facétieux, soit désormais sous la coupe du crime organisé, est désormais avéré. Faite à partir de 7 000 cas divers, une récente étude du centre criminologique de la London Metropolitan University démontre que 80/100 des infractions commises dans le cyber-monde britannique, sont liées au crime organisé.

Et dans ce cyber-monde les criminels progressent vite : selon une récente enquête australienne, certaines mafias piratent désormais les logiciels de suivi en ligne des transporteurs internationaux (colis, conteneurs, etc.). Ils voient donc si ceux renfermant leurs produits illicites sont fouillés par les douanes - et évitent donc d’aller les récupérer ! Sociétés-écran, piratage : la belle vie pour les grands trafiquants transcontinentaux. Et les fausses identités, pour opérer en toute sérénité? Pas de problème. Des faussaires chinois vendent désormais d’impeccables permis de conduire, cartes d’identité etc. à 200 dollars pièce. Hologrammes et codes-barres quasi-parfaits, disent les experts officiels américains - certains passent sans encombre les sourcilleux contrôles des aéroports de Washington.

Toutes ces grisantes technologies font l’effet d’hormones de croissance sur les société criminelles, notamment asiatiques. L’une d’entre elles, repérée - mais pas démantelée - depuis deux ans par des services officiels anglo-saxons (« Opération Dayu ») brasse chaque année 4 milliards de dollars minimum, entre l’Australie, le Canada, Hongkong et Macao. Cette méga-holding mafieuse associe des triades à des gangs de motards criminels. Sur trois continents, elle a corrompu des policiers, des politiciens, des douaniers. Telles sont les vraies menaces stratégiques des années 2013-2020. Intéressons-nous à elles assez tôt pour éviter de futurs drames.

Préparons la guerre de demain et non, comme d’usage, celle d’hier.

XR



Toutes les réactions (5)

1. 15/05/2012 21:53 - JEFF

JEFFQuelle bouillie de poncifes éculés de criminologues à 1000 euros l'heure, du genre "tout est dans tout et inversement".
On brasse un peu les métastases d'un terrorisme cellulaire éparpillé, on mélange à la sauce stup, une pincée de cybercrime, deux doses de Commission Européenne et de rapport T/SAT d'Europol, les lapins de corridor ( manquerait plus que l'OCTA , tiens..) et on a les trois concepts les plus porteurs des 20 dernières années, sauf que.. ils n'ont aucun rapport entre eux...
Drôle ou écoeurant , c'est selon...
Heureusement, pendant que certains glosent, d'autres travaillent. Pas les mêmes, bien sûr...
Dîtes, la retraite, ça vous tenterait pas?

2. 17/05/2012 15:50 - Eternaute

EternauteBravo pour l'article, surtout si ça dérange aux dormeurs dans leurs certitudes

3. 17/05/2012 15:50 - Eternaute

EternauteBravo pour l'article, surtout si ça dérange aux dormeurs dans leurs certitudes

4. 22/05/2012 12:34 - nskzera

nskzeraTout ça est bien intéressant... mais de là à penser que le terrorisme meurt...
Je pense que la drogue rapporte toujours énormément, que les réseaux terroristes ne se cachent même plus. Allez aux Pays Bas, chercher de l'héroïne etc. vous trouverez des mecs fervents adorateurs de Ben Laden qui le placardent sur leur voiture via des autocollants et qui avec un peu de chance vont vous filer des armes contre pas grand chose. Alors certes ce n'est pas appelé du terrorisme, mais laissez le temps faire et vous verrez ce que ça va donner. Pour sûr le terrorisme s'adapte, comme notre monde il est en mouvement. Si pour vous ce n'est plus pareil parce que ces courants créent des "solitaires psychotiques" genre Merha, à fond de coke et armés jusqu'au cou, alors vous avez raison mais sachez que pour moi c'est prire ! Pour en revenir à ce que vous disiez on va se retrouver avec des milices hyper diversifiées, tant par le deal que par la contrefaçon et l'armement ! C'est sûr les chiffres parlent pour votre démonstration mais cherchez bien et vous trouverez toujours les mêmes vieilles filiales mafieuses ou terroristes ou mêmes gouvernementales. Et ce qu'il faut savoir, est qu'il est bien plus facile d'endoctriner des gamins dans la dope et le fric que dans la croyance, alors autant pourrir d'un côté et dénoncer d'un autre... Le but du terrorisme est bien de détruire tout en revendiquant une cause. Alors ils détruisent notre système, le pourrissent au détriment d'une population musulmane française qui un jour sera encore plus indignée plus inculte et prendra pour cible notre pays. Enfin bon moi, je ne suis qu'un simple internaute n'ayant pas qualification précise, juste l'expérience des quartiers et du deale... Alors croyez-moi, et moi je suis plutôt humaniste normalement, mais là y erreur dans la vision !
TOUT S'AJOUTE, TOUT EST EN MOUVEMENT, alors le calcul c'est :
contrefaçons + cyber-criminalité + drogue + solitaires psychotiques + mafia + terrorisme + etc.

5. 29/05/2012 10:51 - MrQuick

MrQuickMoi je veux absolument acheter un permis moto a 200 Dollars! Merci de m'indiquer un lien pour que je me mette en rapport avec ces fameux Chinois...

Ring 2012
Xavier Raufer par Xavier Raufer

Criminologue à la réputation internationale, écrivain, éditorialiste, docteur en géopolitique, Professeur affilié à l'Edhec, membre du Centre for the Study of Terrorism and Political Violence, School of International Relations, University of Saint-Andrews, enseignant à l'Université Panthéon-Assas, Paris II, chargé de cours à l'Institut de criminologie de Paris, depuis 1987 (cours de méthodologie), au DESS Paris II/École des officiers de la Gendarmerie nationale/EOGN-Melun, et directeur des études et recherches du Département de recherche sur les menaces criminelles contemporaines (études, recherches, séminaires et cours sur la criminalité organisée transnationale). En République populaire de Chine (RPC), il est professeur associé à l'École supérieure de police criminelle de Chine (Shenyang, RPC), et directeur de recherches associé au Centre de recherche sur le terrorisme et le crime organisé, Université de Sciences politiques et de Droit (Beijing, RPC).

Dernière réaction

Quelle bouillie de poncifes éculés de criminologues à 1000 euros l'heure, du genre "tout est dans tout et inversement". On brasse un peu les métastases d'un terrorisme cellulaire éparpillé, on...

JEFF15/05/2012 21:53 JEFF
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique