Sur le RING

Sécurité globale : nouvelles collections 2011

SURLERING.COM - OUTREMONDE - par Xavier Raufer - le 25/04/2011 - 2 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Une semaine passionnante à Washington début mars. De conférences en rendez-vous - institutions universitaires, grands ministères régaliens… Interlocuteurs plus « sensibles » : le tout-Washington de la sécurité globale souhaitait entendre les analyses de chercheurs français - en effet fort divergentes, ces derniers temps, des déclarations couramment tenues au sommet de l’Etat américain, en matière de crime organisé et de terrorisme.



Première sérieuse divergence « doctrinale » transatlantique : ben Laden, al-Qaïda, en qui la Maison Blanche et les grands ministres (Pentagone, etc.) voient toujours l’ennemi N°1 - alors que par exemple, l’auteur de ces lignes annonce à sons de trompe l’agonie du courant salafi-jihadi depuis deux ans - déjà en 2009, sur 294 attentats commis dans l’Union européenne, un seul d’origine islamiste. Seconde différence : le crime organisé, nous disait-on à Washington ? Bof, ce n’est pas stratégique, c’est l’affaire du sheriff du coin.

Or sur ces deux points de doctrine apparaît, au sein de l’exécutif américain, une majeure divergence interne entre hauts dirigeants et cadres opérationnels présents sur le terrain. Tout au sommet, le président, les principaux généraux et ministres, génération politique traumatisée par le 11 septembre et aujourd’hui encore aveugle à toute autre menace que celle là. Et dans les états-majors, à la direction des grands services des ministères régaliens (défense, affaires étrangères, justice, etc.) de jeunes officiers supérieurs ou directeurs qui, désormais, pensent plutôt « à l’européenne ».

Pour eux, comme pour nous, la menace ben Laden pâlit. De stratégique elle devient tactique. De par le monde, des milliers de jihadis tentent bien encore de frapper les « Satans », mais plus maladroitement et dans un cadre plus hostile. Car désormais, dans le monde arabo-musulman, le jihad n’exalte plus vraiment la jeunesse. C’était la guerre de papa… Un sort terrible pèse ainsi sur ben Laden : ils est en train de passer de mode.
Dans les « think tanks » internes aux grands ministères régaliens, comme le puissant « National Institute of Justice », du ministère éponyme ; et dans les centres de recherche les plus pointus, tel le Transnational crime and corruption center de la George Mason University, germe à l’inverse une doctrine nouvelle dans laquelle, nous chercheurs européens, nous reconnaissons fort bien.

Eux l’appellent « convergence » et nous « hybridation ». Un mélange en cours entre entités terroristes et criminelles - de cent façons et selon cent dosages divers - avec comme résultat de terrifiantes et mutantes machines à tuer, tenant à la fois de la bande armée, de la secte et du réseau terroriste, comme le Cartel du Golfe au Mexique, l’Armée de Résistance du Seigneur en Afrique orientale ; ou encore le soi-disant « al Qaida au maghreb islamique » désormais constitué pour bonne part de bandits toxicomanes. Là, pour eux à Washington et pour nous à Paris, est désormais l’ennemi majeur - bien plus dangereux et meurtrier que le bon vieux terrorisme de papa. Partant de ces think tanks et instituts, une authentique « révolution culturelle » s’amorce à Washington, en matière de sécurité globale.

Selon une logique de génération - « jeunes » contre « vieux » ; de ministère en service, des bureaux de la Maison Blanche à ceux du Conseil national de sécurité, ce cours nouveau se passionne pour ce qui émerge - entités hybrides, explosion planétaire de la contrebande et des contrefaçons - non pour l’ancien, terrorismes « classiques », stupéfiants, etc. Chaque jour, ces hérétiques gagnent du terrain dans l’appareil d’Etat américain - et la « Oussama-mania » en perd.
Devant paraître cette année, un texte fondateur se préparerait ainsi à Washington, redéfinissant la doctrine de l’exécutif américain en matière de sécurité globale. La lutte contre les hybrides y deviendrait prioritaire ; ben Laden y perdrait son statut d’ennemi favori. Parmi les grands trafics transnationaux, l’axe contrebande-contrefaçon accèderait au premier rang, et le narcotrafic ferait l’objet d’une révision en baisse. Mais surtout, surtout ! l’analyse et le renseignement humains reviendraient au premier rang des méthodes de travail en vogue à Washington. Car ben Laden n’est pas seul à rejoindre le rayon des vieilles lunes - le tout-informatique, les logiciels magiques, les infaillibles satellites - tout cela souffre aujourd’hui d’un net discrédit auprès des analystes américains concernés.

S’éloignant du fétichisme high-tech, Washington commence même à saisir le sens d’une des plus belles formules de la Métaphysique d’Aristote : « Comme les yeux des nocturnes face à l’éclat du jour, ainsi [l’âme humaine] face à ce qui est par soi-même le plus manifeste ». Voici vingt-cinq siècles, la philosophie des origines nous avertissait déjà que ce n’est pas l’obscurité qui aveugle et occulte le réel, mais l’éblouissement d’une trop violente lumière. En l’occurrence, une surexposition électronique.

Xavier Raufer


Toutes les réactions (2)

1. 29/04/2011 18:12 - Alciator

AlciatorBonne nouvelle. Mais ce perpétuel temps de retard entre base et tête va encore se reproduire dans la prochaine mutation?

Cela fait belle lurette que l'on savait que les petites frappes criminelles brusquement iluminées de la grâce d'Allah une fois retournées en région parisienne avaient une forte tendance à donner un nouvel éclat à leurs activités.

La prochaine étape ne va-t-elle pas, à l'image de la spectaculaire reconversion des fils d'Onorevoli mafiosi, l'investissement du monde de la finance?

2. 07/08/2012 08:05 - Sorvan

SorvanIl est à noter que l'ensemble des menaces terroristes se blanchissent en profitant des faiblesses de nos démocraties et de nos économies. Je m'explique, le monde musulman est en train de tisser un réseau, un maillage complet par l'intermédiaire d'associations religieuses (afin d'encadrer ses membres) et humanitaires (afin d’accroître son influence dans les quartiers). Et ça fonctionne. Bien sûr les fonds proviennent de différentes sources : dons des fidèles, de pays étrangers, et même de subventions (aides déguisées). Depuis la grande vague d'attentat de la decennie précédente et l'obligation pour l'occident à prendre position, un travail de sape a désormais commencé. Petit à petit ces associations deviennent leader d'opinion dans les quartiers.
Les tours se sont écroulées parceque leurs fondations ont tremblées. Il en sera de même pour notre civilisation.

Ring 2012
Xavier Raufer par Xavier Raufer

Criminologue à la réputation internationale, écrivain, éditorialiste, docteur en géopolitique, Professeur affilié à l'Edhec, membre du Centre for the Study of Terrorism and Political Violence, School of International Relations, University of Saint-Andrews, enseignant à l'Université Panthéon-Assas, Paris II, chargé de cours à l'Institut de criminologie de Paris, depuis 1987 (cours de méthodologie), au DESS Paris II/École des officiers de la Gendarmerie nationale/EOGN-Melun, et directeur des études et recherches du Département de recherche sur les menaces criminelles contemporaines (études, recherches, séminaires et cours sur la criminalité organisée transnationale). En République populaire de Chine (RPC), il est professeur associé à l'École supérieure de police criminelle de Chine (Shenyang, RPC), et directeur de recherches associé au Centre de recherche sur le terrorisme et le crime organisé, Université de Sciences politiques et de Droit (Beijing, RPC).

Dernière réaction

Bonne nouvelle. Mais ce perpétuel temps de retard entre base et tête va encore se reproduire dans la prochaine mutation? Cela fait belle lurette que l'on savait que les petites frappes...

Alciator29/04/2011 18:12 Alciator
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique