Sur le RING

La ligue 1 des gentlemen ordinaires

SURLERING.COM - ADRENALINE - par Gwendal Plougastel - le 09/01/2011 - 3 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Un petit tour et puis s’en vont. Pour leur entrée en lice dans la compétition, les 32ème de finale de la coupe de France auront été fatals à de nombreux clubs de Ligue 1, éliminés pour certains par des équipes de niveau inférieur. De quoi s’interroger sur la valeur réelle de l’élite du football français.



La coupe de France, compétition chouchou des Français, c’est un peu le quart d’heure de gloire d’Andy Warhol : la possibilité pour des petits clubs de créer l’exploit et d’avoir le droit à ces fameuses minutes de célébrité. Minutes qui peuvent même avoir des allures d’éternité lorsque l’aventure se prolonge davantage, à l’image de Calais, fameux finaliste de la compétition en 2000.
Les 32ème de finale de la coupe de France marquent ainsi traditionnellement l’entrée en lice des clubs de Ligue 1. L’occasion de voir se jouer aux 4 coins de France de nombreux remake de David et Goliath, lorsque les équipes de l’élite se frottent aux « petits », évoluant à des divisions inférieures. Et en ce week-end de janvier, la « coupe » a bien porté son nom : oui, les têtes sont tombées. Sur les 16 des 20 équipes de Ligue 1 ayant joué vendredi et samedi, seules 7 sont parvenues à se qualifier pour les 16èmes de finale. Et sur les 9 éliminés, 7 l’ont été par des équipes de divisions inférieures. Qui dit mieux ?

Les tireurs d’élite

La palme de la faute professionnelle revient à l’AS Monaco, finaliste l’an passé, et à l’AJ Auxerre, qui affrontait le Real Madrid il y a quelques semaines encore. Les deux clubs ont en effet réussi l’exploit de se faire sortir par des équipes de CFA2 (respectivement Chambéry et Wasquehal)…soit des amateurs évoluant 4 divisions plus bas… Quant à Toulouse, il a chuté sur sa pelouse du Stadium face au Paris FC, qui évolue en national. Enfin, diverses équipes de Ligue 2 ont eu le scalp de Saint-Etienne, Montpelier et Valenciennes. Au moins, ceux-ci ont chuté face à des professionnels. Quand les temps sont durs, on se console comme on peut. Inutile de mentionner la défaite d’Arles-Avignon, puisque le club du bon président Salerno n’a rien à faire en Ligue 1.

La difficulté des clubs de l’élite à pouvoir s’imposer face à des équipes d’amateurs est pour le moins inquiétante. Au vu des matchs du week-end et du nombre de résultats au désavantage de la Ligue 1, cela s’apparente même à un non-sens. On connait les données du problème dans ce genre de rencontres qui ont tout d’un traquenard : affronter un adversaire qui joue le match de sa vie n’est jamais chose aisée, même s’il s’agit d’amateurs. Néanmoins, les professionnels doivent justement faire parler le métier pour se sortir de ces situations. Or, Auxerre et Monaco en ont été incapables ce week-end.

Pas vraiment aux petits oignons

Faut-il y voir des problèmes individuels, liés seulement aux équipes concernées, ou peut-on extrapoler le phénomène à l’ensemble d’une Ligue 1 qui battrait de l’aile ? Les résultats de la première partie de championnat incitent à pencher pour la deuxième solution. La saison 2010-2011 fut en effet assez ubuesque au cours du semestre écoulé : devant les difficultés rencontrées par les « gros » (Lyon et Marseille en particulier, qui connurent un début de saison chaotique), les leaders se sont succédé en tête du classement, avec une moyenne de points extrêmement faible (moins de 2 points en moyenne par match pour le leader actuel Lille).



Aucune équipe n’a été jusqu’à présent en mesure de s’affirmer comme un patron incontestable, ce qui  a offert la possibilité aux modestes Stéphanois et Brestois d’accéder momentanément à des places d’honneur qui ne leur sont pas destinées naturellement. Si les choses sont plutôt rentrées dans l’ordre avant la trêve (retour en force de Lyon et de Lille entre autres), il est incontestable que cette Ligue 1 manque de clubs capables de tenir leur rang. Et ce championnat commence furieusement à ressembler à une course à l’échalote. Forcément, ça pique les yeux, ça fait pleurer.

Avis aux amateurs

En dépit d’un retour au premier plan du PSG, qui pourrait amorcer l’idée d’un « big four » à la française (les plus gros clubs trusteraient sur la durée les premières places), tout ceci est encore bien trop fragile. Et les clubs en tête du championnat ne sont pour le moment qu’un ventre mou par le haut, formé d’équipes qui se cherchent. Ce manque de certitudes de la plupart des clubs de l’élite est apparu au grand jour lors de ce tour de coupe de France, avec toutes ces formalités qui se sont donc transformées en déconvenues.
La Ligue 1 a donc réellement besoin d’une dynamique nouvelle pour retrouver une plus forte compétitivité. Cela passe par des locomotives fortes et fiables qui entrainent les autres dans leur sillage. Ceux qui mènent prendront le train. Ou pas.

Gwendal Plougastel



Toutes les réactions (3)

1. 10/01/2011 15:48 - commequidirait

commequidiraitCertes, la ligue 1 a du mal a faire émerger 3 ou 4 équipes de gros calibre, régulières en France comme en Europe. Néanmoins, l'élimination de 10 clubs de L1 en 32ème de la Coupe n'a rien à voir. La Coupe de France est une compétition en carton, qui n'intéresse plus grand monde (excepté les petits clubs justement). Même la coupe de la ligue, peu regardée car chiante à mourir, intéresse davantage la L1 (plus lucrative)

2. 12/01/2011 23:09 - Mickael Denet

Mickael DenetJe crois qu'il faut remettre les choses dans leur contexte :
- Sur les 10 clubs éliminés, 2 l'ont été par d'autres clubs de Ligue 1 (Lens et Caen) donc il y en aurait eu au moins deux quoiqu'il arrive.
- Sur les huit restant, peut-on reprocher à Arles-Avignon d'avoir voulu privilégier le championnat, même si celui-ci est aussi mal embarqué ?
- Sur les sept restant, peut-on reprocher à Monaco de s'être vu refuser un voire deux buts valables par l'arbitrage ? (au passage, une pensée pour Guy Lacombe dont je ne suis pas spécialement fan mais qui perd sa place sur une erreur d'aribtrage...)
- Toulouse et Marseille ont ostensiblement mis les remplaçants : on ne gagne pas contre une Ligue 2 ou une National avec des joueurs de CFA, surtout une excellente Ligue 2 comme Evian...
- Valenciennes a perdu contre une très bonne équipe de Ligue 2 (doublé de Charbonnier, ancien joueur de l'effectif pro du PSG, je suis la réserve du PSG au Camp des Loges depuis années, je vous assure que c'est un bon...)
- Montpellier est encore en lice en Coupe de la Ligue, on peut remettre en cause l'intérêt de cette compétition (je suis d'ailleurs le premier à le faire...) mais ils n'ont pas l'effectif pour jouer sur tous les tableaux.
- Restent Auxerre et Saint-Etienne pour lesquelles je n'ai pas d'explication, l'accident peut toujours arriver.
Je me rappelle d'une saison où Lyon a été sacré champion de France malgré une élimination contre Libourne-Saint-Seurin (CFA) en Coupe donc tout est encore possible en Ligue 1 pour ces clubs.
Et de toute manière, perdre contre une National ou une CFA n'est pas une honte, je suis ces championnats toute l'année notamment en Île-de-France et le niveau n'est plus celui des années 90, les joueurs se professionnalisent avec des contrats fédéraux et les équipes sont majoritairement composées d'anciens des centres de formation des clubs pro...
Si les plus hauts dans la hiérarchie, les plus riches ou les plus forts gagnaient toujours, ce serait ennuyeux le foot, non ?

3. 23/01/2012 20:47 - Dartagnan

DartagnanPitié, vous n'allez pas nous servir du foot à présent ! Si vous continuez je quitte définitivement votre site !!! ah ah ah !

Ring 2012
Gwendal Plougastel par Gwendal Plougastel

Après avoir vécu 3 années à Dublin (mais pas en tant qu'exilé fiscal, lui !), Gwendal Plougastel est de retour à Rennes, dans sa Bretagne natale. Aficionado de sport, il collabore pour les...

Dernière réaction

Certes, la ligue 1 a du mal a faire émerger 3 ou 4 équipes de gros calibre, régulières en France comme en Europe. Néanmoins, l'élimination de 10 clubs de L1 en 32ème de la Coupe n'a rien à...

commequidirait10/01/2011 15:48 commequidirait
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique