Sur le RING

Du religieux dans l’art (Contrelittérature)

SURLERING.COM - BIG BROTHERS - par Maximilien Friche - le 05/03/2012 - 7 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

La Contrelittérature est un repère plus qu’un mouvement. Son insolence tient à la conjugaison de son existence ridicule et marginale avec sa prétention cosmologique. La revue devenue revue-livre s'est faite rare. "Du religieux dans l'art" (1) est le nouvel ouvrage collectif dirigé par Alain Santacreu, il vient d'être publié aux éditions de L'Harmattan. Le projet d'Alain Santacreu était le suivant : partir d'une notion du religieux dynamique, partir du religieux comme capacité de l'homme à accueillir la Réalité et d'accepter de se relier à Elle. "Sans cette "religation", la religion comme l'art seraient des coquilles vides."  Les contributeurs à l'ouvrage collectif avaient donc la mission d'adopter une approche théologale (et non pas théologique) de l'art.



La revue-livre est construite suivant les plans des églises et l’on chemine texte après texte comme on chemine dans une cathédrale : du narthex au chevet en passant par la nef, les transepts, ... La question épineuse soulevée par le titre du livre va prendre ces chemins de pèlerins, va être posée en ces différents lieux de l'édifice religieux. La question du religieux dans l'art sous-entend d’autres problèmes, fonctionne comme une devinette démultipliant le champ des questions : le rapport au beau de l'homme, son rapport à Dieu, la nature même de l'art, sa fonction… Cet ouvrage enseigne autant par ce qu’il dit que par la nature même de son écrit. Il est l’enseignement et l’illustration d'un même coup. La poésie y est présente directement par Gwen Garnier-Duguy et Matthieu Baumier, elle y est présente en filigrane dans chaque texte, par les références, ou par les images employées par les contributeurs eux-mêmes. La structure intervient également pour faire du livre une œuvre d'art, un assemblage qui fait cathédrale. Les textes fonctionnent les uns par rapport aux autres pour rendre possible la lecture linéaire d'une aventure, d'un roman, de la pensée. Il parle à l’âme autant qu’à l’esprit pour être sûr d'atteindre l’être avec efficacité.

Comme il s'agit d'aventure (de la pensée), c'est sous forme de bande-annonce écrite que nous pouvons déflorer le sujet et vous donner envie d'appartenir à l'élite des lecteurs de l'ouvrage contrelittéraire. Le livre vu du ciel donne l'aperçu d'ensemble suivant :

Narthex : la possibilité de l’art

Au seuil de la cathédrale, à peine passé le portail, Alain Santacreu nous dit simplement que c’est possible. Le religieux dans l’art, c’est possible. Pour l'illustrer, il nous fait deux cadeaux : le Cœur Emeraude, tableau de Roberto Mangú et le Cœur, poème de Garnier-Duguy.

Nef : l’Eucharistie comme œuvre d’art parfaite

Ainsi rassurés, nous faisons quelques pas dans la cathédrale et sommes très rapidement assommés par la proposition qui nous est faite. Nous pensions bien y arriver mais peut-être pas si vite, peut-être un peu plus tard : l'Eucharistie est le modèle de l'œuvre d'art, du poème. Olivier-Thomas VENARD, op.  nous explique comment l’art se rapporte à l’Eucharistie, comment le religieux et l’art fusionnent dans l’Eucharistie, comment « une beauté (...) se transmet aux œuvres qui veulent la dire ».

Transept : l’art ne peut être que sacré
Arrivés au transept, nous avons le choix. Un petit tour en poésie chez Baumier, puis une plongée dans l'art à rebours et jusqu'à ses origines. Bruno BERARD rappelle ainsi la perversion de cet art conceptuel assimilé à un financial art et finalement à une monnaie fictive. Il parvient à nous ramener au point d'évidence : "le beau révèle le sacré de l'art et l'art réveille la conscience religieuse du beau."

Croisée : éducation de l’âme
Nous avons fait un pas à gauche, puis un pas à droite, il est maintenant temps de refaire face à la question posée, de s'immobiliser à la croisée, face au chœur et, dans cette pause, de préparer son cœur. Le texte de Jean Borella nous y entraine, il nous parle de l'âme à qui parle le beau, cette âme qui connaît en aimant et qui doit être soumise à l'esprit et à la volonté.

Chœur : sacrifice
L'âme et l'esprit réconciliés, un peu plus purs, nous pouvons nous rapprocher de l'autel et visiter le chœur de la cathédrale qui nous est proposé. Le plus beau texte de l'ouvrage collectif s'y trouve : du liturgique dans l'art. "Dès que la dimension épiphanique d'une œuvre enveloppe et excède sa dimension esthétique, il y a liturgique dans l'art, fut-il absolument non-confessionnel" écrit Sœur Marie, op. (Geneviève Trainar).

Abside : la possibilité de la louange
Après ce sommet, toutes les louanges, plusieurs variations de ces louanges peuvent être tentées au delà. Par la peinture, par la littérature, par la musique, nous sommes dans l'abside de la cathédrale. Comment passer de la figuration à la transfiguration ? Comment éviter l'enfer ? Les textes de Silvano Panunzio, de Monique Carton-Bouchouk et de Jean Biès tentent ici de frayer le chemin de piété nécessaire à la louange.

Déambulatoire : périphérique révolutionnaire

Sur un chemin étroit, en demi cercle, entre le chœur et l'abside, traînent des ombres, tournent des êtres. Friche, Guillebon, Van Gaver font vagabonder des  artistes révolutionnaires dans le déambulatoire. Parmi ceux qui tournent autour du pot, comme sur un fil, on trouve un écrivain apprenti communiste, un peintre suicidé, un jazzman musulman, des dada, des anarchistes. Le lien entre la liberté et le sacré y est ainsi crié. L’attraction du chœur crée le mouvement autour de lui même, la révolution et finalement rend possible la "religation" de ces fantômes.

Chevet : Récapitulation

Abandonnant nos fantômes à leur révolution, nous nous arrêtons en point d'orgue au chevet de la cathédrale achevée, en droite ligne avec le narthex et le chœur, au bout du bout. Alain Santacreu nous y attend depuis notre entrée en lecture, il y récapitule son projet et sa pensée. Il avait commencé par nous dire que ce religieux dans l'art était possible, il finit par une profession de foi expliquant sa nécessité impérieuse. "Parce que l'art est nécessairement religieux, sa fonction consiste à provoquer en l'homme soit la conversion de semblance, soit la perversion de dissemblance." Et c'est à la conversion que Santacreu nous invite encore une fois.

Maximilien Friche

(1) Du religieux dans l'art - Sous la direction d'Alain Santacreu - Collection Contrelittérature - Editions L'Harmattan - ISBN : 978-2-296-56937-9



Toutes les réactions (7)

1. 05/03/2012 12:10 - Alain Santacreu

Alain SantacreuMerci à "Ring" de vous avoir permis, cher Maximilien, de présenter notre livre. Le titre, bien évidemment, fait allusion au célèbre ouvrage de Kandinsky, "Du spirituel dans l'art". Ce que notre livre veut montrer, c'est que le religieux, en tant que "relation au réel", est le fondement de l'art. Tout art est religieux même s'il se revendique athée ou s'il s'affiche blasphématoire. En cela nous renvoyons dos à dos thuriféraires et contempteurs de l'art contemporain.

2. 05/03/2012 12:10 - Alain Santacreu

Alain SantacreuMerci à "Ring" de vous avoir permis, cher Maximilien, de présenter notre livre. Le titre, bien évidemment, fait allusion au célèbre ouvrage de Kandinsky, "Du spirituel dans l'art". Ce que notre livre veut montrer, c'est que le religieux, en tant que "relation au réel", est le fondement de l'art. Tout art est religieux même s'il se revendique athée ou s'il s'affiche blasphématoire. En cela nous renvoyons dos à dos thuriféraires et contempteurs de l'art contemporain.

3. 07/03/2012 19:43 - commequirait

commequiraitMouai, pas mon truc les bouquins sur les cathédrales...

4. 08/03/2012 10:02 - Floria Tosca

Floria ToscaPersonnellement, je n'ai pas (encore) lu le livre, mais la présentation qu'en fait Maximilien Friche est un bijou littéraire en soi et transmet l'envie de le commander de suite. Un article digne de figurer dans une anthologie des articles parus dans RING à éditer par les éditions RING!
D'autre part, je suis tout à fait d'accord avec Alain Santacreu "Tout art est religieux…".

5. 08/03/2012 14:15 - Penny

Penny"Si l'art est un mensonge, il ne nous reste plus qu'à le mettre au service de la Vérité". Léon Bloy disait quelque chose comme ça.

6. 12/03/2012 21:57 - Alain Santacreu

Alain SantacreuSi vous souhaitez lire cet article de Maximilien Friche traduit en italien :
http://corrieremetapolitico.blogspot.com/2012/03/sul-nuovo-testo-controlettarario-du.html

7. 13/04/2012 17:15 - Maria

MariaJ'ai presque terminé la lecture de cet ouvrage riche et passionnant qui a eu, entre autres multiples mérites, celui de me faire découvrir "L'art caché. les dissidents de l'art contemporain" d'Aude de Kerros, dont il faudrait conseiller la lecture à votre collègue Pierre Cormary;-)

Ring 2012
Maximilien Friche par Maximilien Friche

Directeur littéraire aux éditions Ring. Ring Wall of Fame.

Dernière réaction

Merci à "Ring" de vous avoir permis, cher Maximilien, de présenter notre livre. Le titre, bien évidemment, fait allusion au célèbre ouvrage de Kandinsky, "Du spirituel dans l'art". Ce que notre...

Alain Santacreu05/03/2012 12:10 Alain Santacreu
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique