Sur le RING

Crise d'asthme aux Inrockuptibles

SURLERING.COM - BIG BROTHERS - par Xavier Raufer - le 21/03/2011 - 6 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

En attendant le grand dossier des Inrocks sur le fascisme naissant sur la face cachée de la lune, que répondre aux réquisitions du "plus mauvais hebdomadaire du monde", quand on s'occupe de grande criminalité internationale ? Réponse d'un insider, Xavier Raufer.

« Pour commettre des crimes en toute quiétude, il faut que ceux-ci soient légalisés par l’étalage de leur contraire vertueux » Philippe Muray
L’Empire du Bien, Les Belles Lettres, 1998




Gros malaise dans la basse-cour bobo.


Gauche caviar-cocaïne, communicants plaqués-or, partouzeurs de Marrakech, ploutocrates progressistes, milliardaires militants et fans de la mondialisation faisandée, tous ont frémi d’horreur en lisant récemment les « Inrockuptibles ».
Il faut dire que la nouvelle était choquante : j’avais « pris la parole au parlement flamand et, devant le Vlaams Belang, j’y avais défendu les positions anti-immigrés d’Eric Zemmour ».



Soulignons d’abord le malfaisant bidouillage des « Inrocks » : le colloque traitait des évolutions criminelles européennes, non des phénomènes migratoires - et le cas Zemmour ne fut abordé que par un journaliste, bien après la conférence. Mais voilà, la contractuelle de la préfecture de la pensée, pour l’heure rédactrice aux « Inrocks », voulait disqualifier. Cette voix frémissant d’excitation rentrée… Cette aigreur d’Eva Joly juvénile… Elle allait coincer Raufer. Elle savait tout : les Flamands-pas-roses… Zemmour ! Dans son petit cinéma, j’allais m’effondrer en larmes… Tomber en poussière peut-être, comme Dracula à la fin du film. Eh bien non. J’ai ri au nez de la bécassine de la bienséance - pas fâché, notez bien, je réserve mes (rares) colères à des cas sérieux - mais un peu ébahi quand même de l’arrogance de la journaliste et de son journal. Lors d’un dialogue moins inquisiteur, j’aurais pu expliquer bien des choses.

- D’abord, que je méritais plutôt des louanges, au titre de la francophonie - tout un après midi au parlement flamand, tout en français ! La salle, l’orateur, des élus, rien que dans la langue de Molière ! Et fort gracieusement, du reste - ça ne doit pas arriver tous les jours.
- Ensuite, que le Diafoirus criant à l’extrême-droite, un halluciné qui prend les garde-champêtre pour des paras de Bigeard, délirait - comme d’usage. Depuis deux ans en effet, presque toutes mes interventions publiques portent sur l’agonie d’al-Qaïda et sur l’effondrement de la criminalité dans les pays touchés par la crise - à peu près l’antithèse de la propagande d’extrême droite.
- Enfin, qu’en dialoguant avec des élus flamands, je faisais juste mon boulot. La Belgique se délite, ce qui fragilise le cœur de l’Europe. On voit ainsi des criminels de trois continents s’installer dans des territoires anémiés, risquant fort de tourner à la zone grise. Or j’ai (pour d’évidentes raisons de langue) des liens anciens avec les Wallons et c’était l’occasion de discuter avec des Flamands déjà largement autonomes et demain peut-être, indépendants.

Mais tout ça, bien sûr, Les « Inrocks » s’en moquent. Ils sont tout à leur idolâtrie mondialisatrice - malgré de légers aléas comme celui-ci (Le Parisien, 14 mars 2011) « Les voyagistes ne savent plus où envoyer les touristes » ». Et bien sûr, tout à leur courageuse croisade antifasciste - triomphal blitzkrieg qui, depuis que sévissent Les « Inrocks », a vu le Front national passer de 11 à 24% des intentions de vote.

Trêve d’ironie, cependant. Car au fond, il est un peu fort de voir les « Inrocks » singer la très wahhabite « Commission de propagation de la vertu et de prévention du vice » et donner des leçons de comportement, politique ou autre. Car qu’est-ce que cet hebdomadaire ? Derrière la devanture de gauche, un organe de la DGSI (Davos - Goldman-Sachs Idéologie), un bulletin paroissial pour prédateurs financiers. Leur idéal commun ? Grâce au puissant acide libéral-libertaire, émietter les Etats et les peuples en une myriade d’identités locales, communautaires ou de genre - standardiser la planète en un sous-Brésil peuplé de zombies hébétés par surdose médiatique ou toxicomanie.
La « société ouverte » selon Soros - chaque semaine, dans Les « Inrocks ».

Et le propriétaire de l’hebdomadaire, un M. Pigasse ? Le lire, l’écouter, révèle la figure présente du prédateur financier, celle du « milliardaire philanthrope ». Comment en effet rester richissime en jouissant paisiblement de ses biens ? Voici la grosse combine du moment : grande âme, cœur à gauche, « diversité » et « capitalisme de solidarité ». Cela, c’est le fort austère « Rapport moral sur l’argent dans le monde 2010 » qui le dit. Une effrayante étude sur « la nouvelle philanthropie » y révèle les « business-plans philanthropiques » et autres « bouclier moral » (comme il existe un « bouclier fiscal »), s’intégrant « de plus en plus à des mécanismes plus larges de patrimoine et d’optimisation fiscale ». Sous la philanthropie, l’« optimisation fiscale », vous avez bien lu.

Dans les banques de gestion de fortune, poursuit le « Rapport moral », on trouve même désormais un « conseiller - offre philanthropique », pour ploutocrates que le hedge fund ne comble plus. Milliardaires philanthropes ? Plutôt un nid de vautours qui, sous le doucereux couvert de la générosité, financent ce qui facilite leur prédation. Une image ? Devenu « capitaliste solidaire », Jack l’Eventreur finance une école d’apprentis rémouleurs de couteaux…
Voilà - en quelques paragraphes, mais il y aurait tant à dire - le moralisateur magazine, son vomitif petit monde de prédateurs bienséants - et son propriétaire.
Voilà qui s’arroge le droit d’édicter qui j’ai, ou n’ai pas, le droit de rencontrer.
Voilà qui dessine, à sa fantaisie-bobo, la ligne jaune à ne pas dépasser - sur laquelle, même, je ferais mieux de ne pas mordre.
Pas eux, et pas ça.

Xavier Raufer.



Toutes les réactions (6)

1. 21/03/2011 10:48 - paracelse

paracelse" Derrière la devanture de gauche, un organe de la DGSI (Davos - Goldman-Sachs Idéologie), "
Bien trouvé, me chuis marré.

" Voici la grosse combine du moment : grande âme, cœur à gauche, « diversité » et « capitalisme de solidarité ». "

C'est la combine du moment dans sa tendance " coeur à gauche ", mais le principe remonte à Ivy Ledbetter Lee à la fin du XIX°. C'était un ancien journaliste, qui inventa le métier de conseiller en relation publique et en était le premier professionnel.
Un de ces plus gros clients était John D. Rockfeller qui l’engagea suite au massacre de Ludlow dans l’État du Colorado. Le 20 avril 1914, lors de grèves de mineurs qui se prolongèrent et qui n’étaient pas au goût du despote de la Standard Oil Company, John D. fit intervenir l’armée dont les exactions se soldèrent par la mort de deux femmes, six hommes, douze enfants et d’une centaine de blessées. De quoi en prendre un sérieux coup question réputation. De plus à cette époque, les corporations ne contrôlaient qu’une partie de la presse américaine et bizarrement un nombre conséquent de journalistes firent leur boulot (les muckrackers : déterreurs de scandales) et se déchainèrent sur la pieuvre tentaculaire pétrolière. Ivy convainquit aussi John D. de la nécessité d’une bonne gestion médiatique de son image sur l’opinion publique. Ainsi, la philanthropie des milliardaires naquit avec Rockfeller (dans sa version très médiatisée). Rockfeller comprit les possibilités extraordinaires que pouvaient lui apporter les relations publiques dans les domaines politiques et affairistes.

2. 21/03/2011 11:50 - Erwan

ErwanExcellent ce Raufer et ses réponses sur la page des Inrocks, jubilatoires. Heureux de le lire ici car V.A., plus grand monde ne consulte.

3. 21/03/2011 15:11 - Zoe

ZoeJe n'achète plus ce torchon depuis 5 ans.

4. 21/03/2011 22:36 - Jx

JxOui, excellent. Je découvre M. Raufer. Pas moyen de voir les commentaires sur la page des Inrocks, dommage. Journalisme à la soviétique, article indigent sans autre but que de dénoncer mais qui s'appuie à tout moment caution de "chercheurs" et autres "spécialistes" comme ce journaliste antifasciste belge... c'est un métier, ça, journaliste antifasciste ?

5. 23/03/2011 22:15 - alciator

alciator@jx:

"c'est un métier, ça, journaliste antifasciste ?"

-Une bonne situation, toute belle-mère qui se respecte vous le dira.

6. 30/03/2011 18:03 - aboireetamanger

aboireetamangerC'est sûr que le parcours de M. Raufer est très intéressant. Pas besoin de lire Les Inrocks pour s'en faire une idée, il suffit de consulter Wikipedia pour constater la pertinence en matière de sécurité de ce grand démocrate cosmopolite. Compagnon de plume de M Bauer, dont les conseils sécuritaires sont parait-il très écoutés au Sommet, ce qui vaut au citoyen moyen d'être la cible de multiples contrôles la plupart du temps indolores (heureusement !). Sûr qu'il doit savoir viser juste, avec un tel CV (cf. Wikipedia):

"De 1965 à 1966, Xavier Raufer milite au sein du mouvement d'extrême droite Occident. Il participe entre autres à Occident Université (dans le n° 14 daté mars 1966, il interviewe Siegfried Müller, chef mercenaire en Rhodésie, et apparaît sur la couverture du numéro de novembre 1966).

À partir de juin 1969, il collabore à la revue nationaliste L'Élite européenne, dont il devient secrétaire de rédaction en mars 1970. De 1967 à 1971, Raufer a collaboré à de multiples revues dont épisodiquement à la revue Défense de l’Occident de Maurice Bardèche[2]. En 1971, il est membre du Conseil national d’Ordre nouveau et candidat de ce parti aux élections municipales dans le IXe arrondissement de Paris. Il fonde en 1973, avec Gérald Penciolelli, Alain Renault et Catherine Barnay, la société SERVICE (Société d’études et de recherches visuelles d’impression, de composition et d’édition) qui réalise des brochures anonymes anti-Mitterrand et anticommunistes financées par l’UIMM, syndicat patronal de la métallurgie. Toujours cette même année, il adhère aux Républicains indépendants..."

Ring craindrait donc plus l'ultra gauche que l'ultra droite ? C'est en tout cas le signe d'un engagement tout ce qu'il y a de plus réconfortant et qui témoigne au moins d'un beau déni de réalité. Et avec des gens comme Raufer, c'est terminé la "culture de l'excuse" par le déterminisme social !

Ring 2012
Xavier Raufer par Xavier Raufer

Criminologue à la réputation internationale, écrivain, éditorialiste, docteur en géopolitique, Professeur affilié à l'Edhec, membre du Centre for the Study of Terrorism and Political Violence, School of International Relations, University of Saint-Andrews, enseignant à l'Université Panthéon-Assas, Paris II, chargé de cours à l'Institut de criminologie de Paris, depuis 1987 (cours de méthodologie), au DESS Paris II/École des officiers de la Gendarmerie nationale/EOGN-Melun, et directeur des études et recherches du Département de recherche sur les menaces criminelles contemporaines (études, recherches, séminaires et cours sur la criminalité organisée transnationale). En République populaire de Chine (RPC), il est professeur associé à l'École supérieure de police criminelle de Chine (Shenyang, RPC), et directeur de recherches associé au Centre de recherche sur le terrorisme et le crime organisé, Université de Sciences politiques et de Droit (Beijing, RPC).

Dernière réaction

" Derrière la devanture de gauche, un organe de la DGSI (Davos - Goldman-Sachs Idéologie), " Bien trouvé, me chuis marré. " Voici la grosse combine du moment : grande âme, cœur à gauche,...

paracelse21/03/2011 10:48 paracelse
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique